Quelle est la composition du e-liquide ?

Les e-cigarettes ont été montrées du doigt à la suite d’une mystérieuse maladie en Amérique en 2019. Pourtant, une étude britannique a prouvé que la vape est 95 % moins nocive que la cigarette traditionnelle et qu’elle serait une bonne alternative pour sortir de la dépendance au tabac.  Mais quels sont les ingrédients du e-liquide ? À quoi servent-ils ? Nous allons apporter des éléments de réponses à ces questions.

Que contient exactement un e-liquide ?

L’ingrédient principal est la base neutre composée du propylène glycol et de la glycérine végétale qui sont responsables de la densité de la vapeur et de la force du hit (sensation du passage de la vapeur en gorge). Associée à un arôme et éventuellement à de la nicotine, vous aurez un liquide pour cigarette électronique.  Mais certains e-liquides peuvent aussi contenir d’autres ingrédients comme les additifs, de l’eau déminéralisée et de l’alcool.

D’une manière générale, un flacon d’e-liquide contient peu d’éléments. En fonction des fabricants, vous pouvez trouver 3 à 5 ingrédients. La nature et la proportion de chacun de ces éléments qui vont influencer la sensation en gorge et l’expérience de vape offerte par le liquide.

Quelles sont les propriétés de chaque ingrédient ?

Voyons maintenant en détail les différents composants de vos juices préférés ainsi que leurs propriétés.

La base du e-liquide

La base représente la part la plus importante du liquide pour e-cigarette. Elle sert de support aux arômes et à la nicotine. La proportion de propylène glycol et de la glycérine végétale définissent le ratio PG/VG du e-juice. Cette proportion varie d’un e-liquide à un autre. Il est tout à fait possible de jouer sur cette proportion pour avoir des ressentis différents.

Le propylène glycol

Le propylène glycol, ou dans sa version abrégée PG, est un solvant, à faible volatilité, légèrement visqueux, avec une légère saveur sucrée. Il est l’un des composants essentiels du liquide pour cigarette électronique. Il s’agit d’un agent de conservation largement utilisé dans les industries alimentaires, cosmétiques et pharmaceutiques (utilisé comme excipient dans les sirops, pommades…). Indissociable de la glycérine végétale, le PG permet de donner un certain aspect au liquide selon le dosage. Il s’ajoute parfaitement et facilement au clearomiseur pour un moment de vape totalement savoureux.

En outre, le propylène glycol sert d’exhausteur de goût dans la composition du e-juice. Les amateurs de vape discrète seront comblés parce que le PG permet une faible production de vapeur.

Enfin, le PG est considéré comme non cancérigène et non toxique à la reproduction. Il n’a montré aucune toxicité aiguë ou chronique lorsqu’il est ingéré.

La glycérine végétale

Également connue sous le nom de glycérol, ou glycérine, la glycérine végétale est une substance incolore et inodore, visqueuse et non toxique au goût sucré. Cet ingrédient provient de la saponification d’huiles d’origines naturelles. Tout comme le propylène glycol, la glycérine végétale est également autorisée comme additif alimentaire, additif dans les médicaments, des dentifrices et bien d’autres encore. Le VG a la particularité de favoriser la production de la vapeur. En effet, plus son taux est élevé, plus le nuage de vapeur sera dense et volumineux. C’est pour cette raison qu’elle est très appréciée dans le monde de la vape.

Quel ratio de propylène glycol et glycérine végétale dans son e-liquide ?

Il est souvent compliqué de comprendre les tenants et aboutissants du ratio PG/VG surtout quand on débute avec la cigarette électronique. En fait, le ratio entre propylène glycol et glycérine végétale définit le e-liquide, ses caractéristiques et donc ses conditions d’utilisation optimales. Pour répondre aux attentes des vapoteurs, il varie d’un liquide à un autre : la vapeur, le goût et le hit ne seront pas les mêmes si le PG est majoritaire sur la VG, et vice-versa.

70 % PG/30 % VG : c’est le ratio saveur. Un fort taux de propylène glycol va optimiser le rendu saveur de vos liquides et va également intensifier le hit en gorge. Ce sont les vapoteurs qui aiment pouvoir ressentir chaque aspect de leur arôme qui optent pour ce dosage.

50 % PG/ 50 % VG : c’est le ratio équilibré, un dosage qui permet un bon compromis entre production de vapeur et restitution ses saveurs. Il est surtout indiqué pour les vapoteurs débutants. Au-delà de 50 % de VG, le e-liquide est davantage recommandé aux vapoteurs confirmés.

30 % PG/ 70 % VG : c’est le ratio vapeur. Avec ce dosage, vous émettrez beaucoup de vapeur et un rendu saveur plus faible. Les vapoteurs expérimentés déjà habitués aux e-liquides à vapoter préfèrent souvent les compositions avec un taux de VG plus élevé que le PG. Certains d’entre eux participent à la discipline du power chasing ou cloud chasing, une pratique qui consiste à créer les plus beaux et gros nuages de vapeur.  Le vapotage d’un liquide high VG nécessite une cigarette électronique adaptée du fait de la viscosité qui a du mal à être absorbée rapidement par le coton contenu dans le clearomiseur.

100 % VG : ce dosage permet d’obtenir beaucoup de vapeur, mais a un hit quasi inexistant. Il n’est pas recommandé d’utiliser un e-liquide ayant uniquement l’un ou l’autre.

Attention : Le vapotage peut donner au début une sensation d’irritation au niveau de la gorge. Pour vapoter en toute sécurité avec un liquide high VG, il est recommandé de laisser passer environ 30 secondes entre chaque bouffée.

Les arômes

L’arôme, qu’il soit naturel ou artificiel, a pour rôle de donner un goût aux liquides de l’e-cigarette. Le but étant de reproduire la saveur souhaitée, aussi fidèlement que possible. Par exemple, certains arômes miment au plus près le goût du tabac, tandis que d’autres imitent d’autres saveurs telles que la vanille, la menthe, le thé, la réglisse, etc. Il existe même des saveurs qui s’inspirent du goût des cocktails alcoolisés.

En matière de vape, on distingue 5 grandes familles de saveurs e-liquides :

  • Les classics
  • Les gourmands
  • Les mentholés
  • Les fruités
  • Les boissons

Ces arômes sont les mêmes que ceux utilisés dans l’industrie agroalimentaire. Ce qui signifie qu’ils sont sans danger pour la santé. Une recette d’e-liquide va se composer d’un ou plusieurs arômes selon le besoin du vapoteur. N’oubliez pas de diluer l’arôme dans une base pour être vapé.

Notez que certains arômes peuvent être obtenus de manière plus naturelle, car certains vapoteurs conçoivent leur e-liquide directement à partir des arômes naturels tels que la gousse de vanille, la menthe ou encore les feuilles de tabac.

La nicotine

La plupart des produits de vapotage contiennent de la nicotine. Cette molécule est présente naturellement sur la plante de tabac, mais aussi dans d’autres plantes telles que la tomate ou l’aubergine. Son rôle est de créer la sensation du hit, le fameux ressenti en gorge recherché par les fumeurs et les vapoteurs en transition. Elle n’est ni dangereuse pour la santé ni cancérigène, néanmoins, elle est responsable de l’effet addictif du tabac. Il est donc fortement déconseillé aux personnes n’ayant jamais fumé de vaper des e-liquides nicotinés.

D’après les spécialistes, pour éliminer cette addiction, la cigarette électronique s’avère être un moyen très efficace. D’ailleurs, les e-liquides nicotinés sont destinés aux personnes souhaitant arrêter de fumer ou réduire leur consommation de cigarettes classiques. Certains fumeurs considèrent qu’ils sont davantage dépendants au geste de fumer qu’à la nicotine elle-même. Voilà pourquoi ils essayent de sevrer du tabac en passant au vapotage sans nicotine.

La concentration de nicotine dans les solutions ou dans les cartouches peut varier de 0 à 36 mg, mais en France la teneur dans une fiole est limitée à 20 mg/ml. Chaque vapoteur doit choisir avec précaution le taux de nicotine qui correspond à ses habitudes d’ancien fumeur.  Il faut savoir que le taux ingéré par le corps par cigarette est de 2 mg/ml de nicotine.

  • Pour un petit fumeur (moins de 10 cigarettes/jour), il aura besoin de moins de 4 mg/ml de nicotine.
  • Pour un fumeur modéré (11 à 20 cigarettes/jour), le dosage préconisé est de 8 mg/ml.
  • Pour un grand fumeur (plus de 10 cigarettes/jour), un taux entre 11 et 18 mg/ml est conseillé.

La nicotine présente dans les e-liquides peut prendre plusieurs formes. En matière de cigarette électronique, elle peut être sous forme liquide, ou sous forme de cristaux (les sels de nicotine).

Quels sont les autres ingrédients dans un e-liquide ?

Propylène glycol, glycérine végétale, arômes et nicotine sont les ingrédients indispensables que l’on retrouve couramment dans les liquides de vapotage. Cependant, les fabricants peuvent recourir à d’autres substances afin de peaufiner leur recette.

Les additifs

Il existe de nombreux additifs qui permettent d’apporter une sensation de fraîcheur ou de rondeur en bouche. Certains additifs permettent de sublimer les arômes du e-liquide, en créant une note sucrée, acidulée, grillée aux saveurs déjà présentes.

L’eau et de l’alcool

L’alcool ne fait pas partie des ingrédients principaux dans la composition du e-liquide. Il peut être présent, mais en très faible quantité, soit moins de 5%. Cet ingrédient sert à rendre le e-liquide plus fluide. Il sert parfois d’exhausteur de goût, permet de renforcer la sensation du hit dans la gorge, et augmente légèrement le volume du nuage de vapeur. À noter que la législation oblige les fabricants à indiquer dans la composition la présence de l’alcool, dès lors qu’elle est supérieure à 1 %.

En ce qui concerne l’eau, il n’entre pas systématiquement dans la composition des liquides. Il sert seulement à fluidifier le mélange.

 

 

Pourquoi ne faut-il pas ajouter d’autres ingrédients à son e-liquide ?

Si vous vous demandez par quoi remplacer votre e-liquide ou si vous pouvez rajouter d’autres ingrédients, alors vous devez savoir que les cigarettes électroniques sont conçues et étudiées pour fonctionner uniquement avec du e-liquide. En aucun cas, il ne faut ajouter une quelconque substance dans son e-juice. D’une part, le mélange peut endommager le matériel des vapoteurs comme la résistance. D’autre part, vous risquez de produire un liquide très dangereux pour votre santé. D’ailleurs, c’est ce type de mélange qui est à l’origine d’une épidémie de maladies pulmonaires aux États-Unis en 2019. Les malades ont reconnu avoir mélangé le e-liquide avec du THC et de la vitamine E frelatés.

Quelles sont les normes qui régissent la composition du e-liquide ?

Les liquides vendus en France répondent à de nombreuses normes sanitaires qui permettent d’assurer la sécurité des vapoteurs. En d’autres termes, la commercialisation d’un liquide pour cigarette électronique est soumise à la Tobacco Product Directive ou TPD, une Directive européenne sur les Produits du Tabac, mise en place en 2017. La TPD permet de réguler le marché européen grâce à plusieurs obligations, notamment :

  • Il est obligatoire pour les fabricants d’ajouter les informations sur la composition de leurs liquides sur le flacon.
  • Les e-liquides nicotinés sont conditionnés dans des flacons de 10 ml avec étiquette réglementaire et bouchons avec sécurité enfant. La teneur en nicotine doit être inférieure ou égale à 20 mg/ml.
  • Il est obligatoire d’attendre 6 mois entre la déclaration du produit et sa commercialisation.

Sachez aussi que tous les produits vendus sur le marché français font l’objet d’un contrôle strict par l’ANSES (Agence Nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail). Chaque aspect du e-liquide y est contrôlé : composition, l’étiquetage, les analyses d’émission, mais aussi le flaconnage qui doivent être réglementaires.

Outre les noms de chaque composant, un flacon d’e-liquide doit mentionner en français les autres informations suivantes :

  • La description précise de la composition de la base PG/VG
  • Le taux de nicotine présent dans la fiole
  • Les consignes d’utilisation et de stockage du produit
  • Les effets indésirables du e-liquide
  • Les coordonnées du fabricant
  • Un pictogramme pour savoir s’il est possible ou non de recycler le flacon

D’autres normes, comme la certification AFNOR, permettent d’attester de la qualité supérieure des différents ingrédients employés dans la fabrication des e-liquides. Le but est de lister les produits autorisés et exclus pour la composition d’un e-liquide et limiter les risques de surchauffage de l’e-cigarette.

En somme, tous les composants du e-liquide sont vérifiés et approuvés par les autorités, un vapoteur n’a aucun risque de s’empoisonner avec son e-liquide et sa e-cigarette.

Laisser un commentaire